Député MR à Bruxelles
Echevin des Affaires économiques de la Ville de Bruxelles (Classes moyennes - Commerce - Emploi - Formation - Stationnement)

STOP à la coalition sortante ! L'énergie du changement

La coalition actuelle a fait de notre Ville- Capitale,

une des communes parmi  les plus pauvres

(et les plus sales) de notre Pays :

 

Depuis janvier 2001 , sur les bancs de l’opposition du Conseil communal de la Ville de Bruxelles, j’ai dénoncé plus d’une fois les dérives de la majorité PS-Cdh-Ecolo et ensuite PS-Cdh, tenante d’une gauche dogmatique débouchant sur  la dualisation et la paupérisation  de Bruxelles.

Pourquoi? Parce que la « lutte des classes » qui reste la vision politique forte de ce « pôle des gauches » débouche immanquablement  sur la confrontation des gens et des quartiers :
– En mettant en place des mécanismes d’aménagement urbain qui chassent  l’activité commerciale de qualité .
– En laissant se dégrader les artères et quartiers  qualifiés de « bourgeois »
– Par un laxisme généralisé, face au développement des incivilités qui amplifient un climat de saleté et d’insécurité ainsi que face aux réseaux mafieux organisant la prostitution et la mendicité.
– Par la gethoïsation de l’habitat via  la construction massive de logements sociaux ou à vocation sociale dans certains quartiers –  et en particulier à Neder-Over-Heembeek-
-Par la multiplication des taxes sur l’activité commerciale telles celles sur les enseignes lumineuses;
– Par l’abandon  des boulevards du centre, la  rupture des accès en voiture au centre-ville, le  racket des horodateurs…
– Par une gestion chaotique autant que opaque du plan de réaménagement du Plateau du Heysel débouchant sur le risque de départ de Mini-Europe, Océade et de nombreux clubs sportifs…
– Par la  destructuration de notre réseau d’ Enseignement provoquant le découragement des équipes pédagogiques et la chute de niveau de nos écoles.
– Par une instrumentalisation partisane de l’immigration, privilégiant l’assistanat  au dépens des politiques d’ intégration et
d’émancipation de la richesse humaine que celle-ci représente .

 Autant de partis-pris idéologiques  qui accentuent encore la paupérisation du centre urbain et des quartiers de Bruxelles, au point d’avoir fait de notre Ville- Capitale  une des communes les plus pauvres du pays.

  • Enfin, le vocable marxisant  de « Sablonnisation » ou « gentryfication » par lequel les socialistes, le Cdh et  Ecolos continuent à dénoncer  et qualifier un quartier qui s’embellit, accueille de nouveaux commerces et où la mixité sociale ramène de la lumière et de l’animation pour tous – ne peut tromper plus longtemps  les habitants de la Ville de Bruxelles. Car, si cette triste expérience de « pôle des gauches » PS-Cdh-Ecolo et PS-Cdh ensuite devait se reproduire, les chances de développement de notre Capitale seraient alors définitivement anéanties.

Aujourd’hui, les habitants de la Ville de Bruxelles sont en droit d’obtenir  une gestion et une direction  plus ouverte de leur Ville; à savoir que:

  • le  Bourgmestre et son Collège soient  le Bourgmestre et les Echevins de TOUS, au service de tous les quartiers, sans discrimination;
  • vouloir le progrès pour tous ne peut se concevoir dans une ville «ghettoïsée», dans une ville duale.
  •  le retour des classes moyennes et  familles  « à capacité contributive » dans certains quartiers populaires constitue un enrichissement de ceux-ci au profit de tous ses habitants et commerçants.

Le Projet porté par le MR pour Bruxelles, construit et pensé avec un maximum d’acteurs de terrain  a pour ambition de répondre à ce besoin de modernité et d’harmonie, fondé sur le respect et l’émancipation de chacun; il vous est présenté ici.

Vos constats, remarques, suggestions, idées, rêves … sont les bienvenus. N’hésitez pas à prendre contact et cliquez sur la page « Contact ».

Bien à Vous,

Marion Lemesre