Député MR à Bruxelles
Echevin des Affaires économiques de la Ville de Bruxelles (Classes moyennes - Commerce - Emploi - Formation - Stationnement)

Région bruxelloise : ma région, ma passion.

Le Parlement Bruxellois a ceci de particulier qu’il sert souvent de caisse de résonance (et aussi heureusement de « raisonance » ) à des problématiques dépassant largement le cadre de ses compétences.
C’est ainsi que durant la précédente législature , après avoir rencontré le Collectif des Femmes Congolaises de Bruxelles, j’ai voulu soutenir leur combat en déposant et en faisant voter  
une résolution dénonçant l’utilisation du viol comme arme de guerre et de destruction massive en République démocratique du Congo.(article de presse)

Le travail du parlementaire s’il veut être une force de proposition doit pouvoir s’appuyer sur un travail de recherches et de réflexions. Celles-ci se construisent sur des rencontres, sur des échanges avec les gens de terrains, les professionnels des secteurs concernés. C’est ainsi que j’ai initié au sein du Groupe MR, une rencontre des responsables de l’Horeca afin de répondre au mieux, aux besoins d’un secteur économique essentiel pour l’emploi, le bien-être et la sécurité à Bruxelles.

Constatant le petit nombre de policiers dans nos zones de polices bruxelloises , j’ai également initié un voyage d’étude à Paris, au cabinet du Ministre de l’Intérieur afin d’inspirer au niveau de l’Ecole Régionale de Police, un mode de recrutement et de sélection sur le modèle des Cadets de la République. Une Police Academy à Bruxelles 

Franchement dommage que le Gouvernement « Olivier » n’ai toujours pas perçu l’opportunité d’une telle démarche tant pour « bruxelliser » les emplois dans la police que pour lutter contre le chômage des jeunes bruxellois.

Avec Françoise Schepmans, nous avons été rencontrer les responsables de la Municipalité de Meaux et visiter les entreprises qui bénéficiaient de réductions fiscales dans le cadre des « Zones franches »; un concept  qu’il serait certainement intéressant de transposer à Bruxelles.

Les industries culturelles souffrent d’un manque de stratégie commune entre la Communauté française (devenue FédérationWallonie-Bruxelles); en particulier l’industrie cinématographique. Raison pour laquelle ,à l’instar du Wallimage, dès 2003, j’ai déposé la proposition de créer un Bruxellimage . Un projet de structure de soutien à la production cinématographique reprise enfin par le Gouvernement sous la forme d’une « aile » de Wallimage. Je reste attentive à son évolution et en particulier en terme de retombées économiques pour notre région. (compte-rendu du colloque MR au Parlement bruxellois)

La particularité parlementaire régionale bruxelloise est aussi faite de cet équilibre à trouver entre le pouvoir communal et régional.

Fortement interdépendants, les problèmes communaux et régionaux doivent pouvoir faire l’objet de débats au Parlement sans tomber dans une approche strictement municipaliste.  Cela permet par exemple de dénoncer des mesures prises dans une commune sans tenir compte de leurs impacts sur les communes riveraines voire l’ensemble de la Région. Ainsi en est-il certainement en matière de mobilité.( voire les aberrations du plan de circulation autour du Square Armand Steurs à Saint Josse ou encore la zone 30 décrétée dans tout le Pentagone par le Collège de la Ville de Bruxelles – qui, ce faisant , galvaude le principe-même de la Zone 30, pourtant vitale aux abords des écoles ) .

« Villo » est l’illustration-même de cette imbrication des décisions politiques avec un marché public attribué par le Gouvernement régional sur base de concessions d’occupation de l’espace public octroyées par les communes, avec la conséquence néfaste , plus particulièrement sur le territoire de la Ville de Bruxelles, d’un envahissement publicitaire intolérable de celui-ci. Plus d’une fois le Groupe MR a interpellé sur les dérives de ce dossier « mal ficelé » et ceci tant au parlement bruxellois qu’au Conseil communal.(interpellation de Geoffroy Coomans )

Il en va de même concernant le Plan 1000 Logements du Collège de la Ville de Bruxelles soutenu par la majorité régionale et en particulier son Secrétaire d’Etat écolo, renforçant encore la densification du bâti à Neder-Over-Heembeek et sa ghettoïsation par la construction massive de logements sociaux.(page 36 du Compte-rendu de ma dernière question orale sur le Projet du Molenblok)

Même démarche quant à la protection des arbres remarquables le long des grandes artères bruxelloises ((Proposition de résolution relative à la protection et l’entretien du patrimoine arboré) que j’ai déposée avec ma collègue la députée Jacqueline Rousseaux) , la demande de classement de l’avenue Roosevelt , la nécessaire rénovation des Grands Boulevards du Centre (article Le Soir :Urgence pour les boulevards du centre), l’aménagement du Plateau du Heysel , de Tour &Taxis , de Schaerbeek Formation … Pensons que sur les 10 zones de développement stratégique tels que définies par le Gouvernement régional dans son Plan de Développement International (PDI) , 7 sont situées sur le territoire de la Ville de Bruxelles.

 

.