Député MR à Bruxelles
Echevin des Affaires économiques de la Ville de Bruxelles (Classes moyennes - Commerce - Emploi - Formation - Stationnement)

Un RRUZ qui finira par étouffer la vie des habitants !

preview.php

Le MR de la Ville de Bruxelles rappelle son opposition au RRUZ sur le périmètre de la rue de la Loi et de ses abords

A quelques jours de la Commission de Concertation de la Ville de Bruxelles relative au projet de règlement régional d’urbanisme zoné sur le périmètre de la rue de la Loi et ses abords (RRUZ), le MR rappelle sa vision pour les Quartiers Européen et Léopold et s’oppose fermement aux nouveaux gabarits promus par ce règlement qui finiront par étouffer la vie des habitants.

Selon Marion Lemesre, Députée-Cheffe de Groupe MR à la Ville de Bruxelles : Contrairement aux choix du Gouvernement PS-Cdh-Ecolo de la Région de Bruxelles-Capital et du Collège de la Ville de Bruxelles, de plonger délibérément ce quartier aux mains de la  spéculation immobilière de bureaux, « le MR plaide pour un renforcement des fonctions résidentielles et de petits commerces; le respect et  l’embellissement des qualités architecturales indéniables et du petit patrimoine des Squares, accompagné d’une politique de mobilité intégrée ».

Dans le cadre du Projet Urbain Loi (PUL), ce règlement vise notamment à concentrer des milliers de mètres carrés de nouveaux bureaux, dans des tours, au niveau de la Rue Jospeh II, à quelques dizaines de mètres du Square Marie-Louise. Le MR a une autre vision pour ce quartier. C’est la raison pour laquelle, le MR a été le seul parti à voter contre ce projet au Conseil communal.  Pour Geoffroy Coomans de Brachène, Conseiller Communal,   « ces nouvelles constructions de bureaux, avec notamment une ou plusieurs tours pouvant atteindre 165 mètres de haut, plongeront tout un quartier dans l’ombre. Cela constitue une détérioration flagrante de l’environnement et la qualité de vie des habitants ».

Les habitants ont dénoncé  les dérives antidémocratiques et les graves conséquences que ce RRUZ aura sur leur quartier. Pour David Weytsman, Coordinateur MR du Quartier Europén, « Il est scandaleux que les autorités publiques ne prévoient aucune étude d’incidence environnementale afin d’examiner les conséquences d’un tel projet pharaonique, sur la luminosité, les vents résultant de la hauteur des bâtiments et la mobilité dans le quartier ».

Alain Courtois, tête de liste MR à la Ville de Bruxelles, déplore le manque d’ambition et les ambiguïtés du Collège de la Ville de Bruxelles, qui après avoir approuvé ce règlement, se cache derrière la décision du Gouvernement de la Région de Bruxelles-capitale, de la même majorité politique. « J’exige le réexamen de ce règlement et porte un projet fondé sur une véritable diversité fonctionnelle (mixité de logements, bureaux, petits commerces) pour ce quartier. Ce règlement ne peut être approuvé qu’après une étude d’incidence environnementale et en concertation avec les habitants. »

Comments are closed.