Député MR à Bruxelles
Echevin des Affaires économiques de la Ville de Bruxelles (Classes moyennes - Commerce - Emploi - Formation - Stationnement)

Sculptures gourmandes ou budgétivores ?

P1010012

Concernant les sculptures de type évènementiel qui « ornent » en ce moment les artères de Bruxelles, j’ai repiqué cette explication sur la page facebook de l’évènement, (comme seulement 3 personnes y ont cliqué « j’aime », voilà donc un peu de promo pour l’opération sculptures/ Brusselicious) : »Après avoir orné la région de Bruxelles Capitale pendant 3 mois, les 35 sculptures monumentales de 5m de haut représentant quelques produits belges incontournables comme les moules, cornets de frites, bières, plaquettes de chocolat et choux de Bruxelles, « customisées » par des artistes résidents en Belgique , seront exposées au parc de Bruxelles du 01/07 au 23/09/2012″

Pour ma part,en postant, ce lundi matin, sur mon mur facebook, une photo de la scuplture sensée représenter une toque de cuisinier placée sur le Boulevard Albert II,  je m’étais simplement posée la question sur ce qu’il pouvait avoir de pérenne dans les « années à thème » organisées par la Ville et la Région, dans le but d’assurer la promotion touristique d’un secteur en particulier.

Le souci de la bonne utilisation des deniers publics n’était pas non plus étranger à ma réflexion en sachant que pour les 35 sculptures/évènements, on parle d’ un investissement de 300 à 400.000 euros. Sont-elles drôles ? sont-elles sympathiques? J’avoue que dans un espace public déjà surchargé de brol publicitaire, cette nouvelle intrusion n’ajoutait qu’un stress visuel en plus.

Si il est vrai que l’opération  » Tram gourmand » n’est pas mal, le prix de l’assiette (75 euros) n’en fait pas non plus un évènement grand public et ne risque pas de démocratiser la gastronomie …

Souvenez-vous, un des précédents thèmes était la BD; j’avais aussi trouvé étonnant que le magnifique Centre Belge de la Bande Dessinée à la rue des Sables n’en avait pas été choisis comme porte-drapeaux … mais même question, à part un site internet cher payé et qui n’est plus actualisé : qu’en reste-t-il exactement?

Cette fois-ci,  le thème de la  gastronomie s’est vu gratifier d’un budget de 4 millions d’euros sur deux ans ; au vu des activités événementielles et parfois réservées à un public (d’invités ?) assez retreint, je me demande ce que le secteur (porteur de quelques 33.000 emplois) en retire ?

Au fait, étiez-vous au courant que nous vivions une année de la gastronomie ?

Brusselicious vous a-t-il fait découvrir des plats de la cuisine bruxelloise que vous ne connaissiez pas?

Brusselicious vous a-t-il fait découvir de nouveaux restaurants typiques ?

 

 

 

Comments are closed.