Député MR à Bruxelles
Echevin des Affaires économiques de la Ville de Bruxelles (Classes moyennes - Commerce - Emploi - Formation - Stationnement)

Région de Plus pour Réussir sa Ville!

Région de plus pour Réussir sa Ville !

 

Le retour des libéraux  aux commandes de la Ville de Bruxelles a déjà permis l’émergence de nouvelles politiques en faveur de la relance économique et d’un retour des classes moyennes, celles-ci ne pourront trouver toute leur dimension que si elles peuvent s’articuler en pleine cohérence avec  des politiques régionales.

 

+   de Sécurité, la première des libertés,

par la coordination régionale de certaines politiques de sécurité.

 

Une meilleure répartition des charges de sécurité dans l’accueil des Sommets européens, la surveillance des ambassades et le transfert des détenus permettra de rendre la police à son travail de proximité et de redonner aux commissariats un rôle préventif et répressif dans tous les quartiers de Bruxelles; d’ouvrir de nouvelles antennes de police et des commissariats mobiles dans les quartiers particulièrement insécurisés du centre-ville en liaison avec des patrouilles permanentes de policiers à pieds accompagnés de chiens; de développer des patrouilles équestres dans tous les espaces verts et en particulier le Bois de la Cambre, le Parc Meudon et le quartier des squares Ambiorix, Marguerite et Marie-Louise.

Un Plan Global et régional de lutte contre la traite des Etres humains permettra d’interdire  la prostitution de rue sur l’ensemble du territoire bruxellois impliquant la fermeture des hôtels vivant du proxénétisme.

La mise en place régionale du Système Télépolice- Vision reliant les commerçants au dispatching de leur zone de police permettra une intervention rapide et proportionnée en cas de braquage et d’ainsi assurer la protection des commerçants.

 

Une traque sans merci faite aux dealers, aux voleurs et à tout auteur d’acte de violence implique notamment  une étroite collaboration avec le Juge de la jeunesse pour amplifier les condamnations des mineurs délinquants à des peines d’intérêt général.

 

Créer une Ecole des Cadets de la Police, au sein de l’Ecole Régionale et Intercommunale de Police (ERIP) – à l’instar des Cadets de la République en France – permettant l’accès des jeunes Bruxellois à tous les métiers de sécurité et un meilleur ancrage bruxellois du recrutement policier.

 

+ D’ AMBITION URBANISTIQUE, pour une ville plus belle, plus sûre et plus conviviale, par une cohérence d’investissements  avec les gouvernements régionaux et fédéraux.

 

–   Ainsi la rénovation complète des grands boulevards du centre (trottoirs, mobilier urbain, entrées de métro, éclairage, …)et leur pietonisation partiel  pourront redonner tout le lustre d’antan et la convivialité aux  places Annessens, Fontainas, de la Bourse et  De Brouckère, via les fond Beliris;

–   Le réaménagement du Plateau du Heysel en améliorant le cadre de vie des riverains, devra répondre aux besoins de parking de dissuasion et sauvegarder les espaces verts, de sports et de loisirs.

–   Le développement d’un grand plan lumière devra mettre en valeur ses richesses architecturales et naturelles pour redonner à Bruxelles cette atmosphère de Ville-Lumière.

–   La rénovation en quartier commerçant  de l’espace public de  la rue Neuve lui redonnera la hauteur de sa première place commerciale.

–   L’aménagement de la zone de Tour et Taxis en fera un écrin vert de qualité pour logements et activités économiques de haut de gamme en liaison valorisée entre le centre-ville, le canal et le plateau du Heysel.

 

+     De MOBILITE pour une région accueillante à tous les modes de transports,

par une vraie politique régionale de mobilité et de stationnement au profit de tous les usagers !  Au lieu de diminuer l’offre de parking comme a fait  la majorité olivier sortante, multiplier judicieusement les parkings dans les quartiers très habités à proximité des zones piétonnes, ainsi que les parkings de dissuasion avec liaison en navettes électriques vers le centre. Développer la mobilité électrique et au gaz, moins polluante, en augmentant le nombre de bornes de rechargement valables pour les voitures électriques, vélos et vélomoteurs. Développer l’offre et la qualité des transport en commun en respectant le cadre de vie et de commerce (suppression des contre-sens bus; fluidification du trafic…)

 

+     DE PROPRETE, pour éradiquer la saleté endémique dans Bruxelles,

par une meilleure performance de l’Agence Bruxelloise pour la Propreté (ABP) qui permettra

– D’Installer, dans la zone Unesco (puis dans tout le Pentagone), en partenariat avec la Région, le système des poubelles enterrées ( de type Molok) et d’étudier le système de «la collecte pneumatique en sous-sol» (réseau de tuyaux qui happent les déchets déposés par les habitants dans des bornes installées en surface et les évacuent en sous-sol libérant l’espace public des poubelles et des camions-poubelles.

– de supprimer, dans les grands ensembles de logements comme Lorebru à Neder-Over-Heembeek, tous les abris à containers attirant crasse et criminalité. Mettre en place un plan de gestion des immondices efficace et respectueux des habitants.

– d’augmenter le nombre de poubelles sur la voie publique et le nettoyage des rues, notamment aux arrêts de trams. Renforcer les équipes de la propreté et les équiper de matériel suffisant type « glouton ». Que la Ville prenne donc l’exemple des Champs-Elysées à Paris où, à tout moment de la journée et de la soirée, des nettoyeurs guettent le moindre papier ou mégot de cigarette.

– de renforcer la traque aux tags et dépôts clandestins ainsi que les sanctions administratives pour incivilités par la création d’un service «flagrant délits».

–    d’enterrer systématiquement les bulles à verre lors de la réfection des trottoirs.

 

+     D’ACTIVITES COMMERCIALES pour devenir la Capitale du shopping,

par la réforme d’ATRIUM en une véritable Agence Régionale du Commerce qui mette  le commerce au coeur  des priorités de la Région comme il l’est aujourd’hui de la Ville, il faudra

–    soutenir un contact régulier et privilégier la communication entre les autorités publiques, associations de commerçants et commerçants en créant des cellules «propreté-commerces»,  «aide à l’initiative commerciale»,   «cadastre des travaux», «autorisation spéciale de stationner».

–    sécuriser la Ville, en particulier le soir et  le week-end, par la présence visible de policiers « ilotiers » et de véhicules de police dans les  rues commerçantes et les quartiers animés par l’horeca.

–    augmenter la fréquence du nettoyage des rues commerçantes, du ramassage d’ordures et instaurer l’enfouissement des déchets Horeca (système Mollock).

–    utiliser les mécanismes de soutien des «guichets d’économie locale» de la Ville et du CPAS pour développer une offre commerçante originale et innovante dans les surfaces commerciales de la Régie foncière de la Ville (actuellement vides ou données en location à des snacks et produits bas de gamme dont il convient d’enrayer l’envahissement.

–    créer et embellir des «parcours commerces» dans la Ville, en augmentant leur séduction «lèche-vitrines» par des éclairages performants et esthétiques, la qualité et l’homogénéité des devantures des commerces, du mobilier raffiné et des installations de terrasse ainsi que la limitation des chevalets, panneaux, frigos … sur la voie publique.

–    veiller à la mise à l’emploi des jeunes Bruxellois par l’organisation des formations adéquates demandées par le secteur, véritable gisement d’une main d’œuvre à qualifier, en partenariat étroit école-entreprise.

 

+     DE TOURISTES pour devenir la destination de choix,

par la régionalisation du tourisme c’est-à-dire la promotion et l’élaboration de l’image de Bruxelles organisées par la Région bruxelloise dans le cadre de ses compétences économiques.

– En collaboration avec la Région, la Ville de Bruxelles doit y conserver, un ancrage fort par l’organisation et la coordination des grands évènements se déroulant sur son territoire, la promotion de ses institutions culturelles ainsi que des attractions familiales de loisirs sur le plateau du Heysel.

– Faire du canal de Bruxelles, l’axe de renouveau urbain via des projets de « waterfront ». Attirer une offre touristique «familles au bord de l’eau» à Neder-Over-Heembeek.

– Dans le cadre de son Plan Lumière, parer de lumière toutes les fresques murales BD afin de mieux en exploiter le parcours en soirée. Et, en collaboration avec Gand, Lyon ou Sydney, qui ont une fois par an leur « Festival de Lumière » qui attire toujours beaucoup de monde, créer à Bruxelles cette ambiance féerique !

–   Placer Bruxelles dans le TOP 100 muséal mondial par la création d’un grand projet architectural de musée d’art contemporain.

 

+ D’UN ENSEIGNEMENT  qui renoue avec l’humanisme, le respect de la personne, la qualité, la cohérence, la complémentarité, la rigueur et la réussite par la suppression des Décret Inscriptions. Le nouveau Gouvernement de la Communauté Wallonie-Bruxelles devra

 

–   Replacer le jeune et sa formation au cœur des priorités, sans barrières socio-économiques ou culturelles, par un projet éducatif choisi et le soutien des initiatives pédagogiques des écoles menant, notamment, à une véritable politique d’éducation au vivre ensemble, dans des locaux rénovés et entretenus.

–   Développer un enseignement en immersion linguistique (vrai bilinguisme) par des échanges d’enseignants des deux communautés, des cours dispensés dans l’autre langue, des clubs de langues.

–   Garantir l’autonomie responsable des chefs d’établissement avec des parents partenaires du projet pédagogique de l’école.

–   Remédier à la pénurie d’enseignants par le retour volontaire des pensionnés et pré-pensionnés, l’extension volontaire des plages-horaires, le tutorat d’encadrement des jeunes enseignants.

–   Revaloriser l’enseignement qualifiant par une coopération plus importante entre écoles techniques/professionnelles et entreprises, l’immersion des étudiants dans le monde du travail, la lutte contre « l’absentéisme » des élèves, le développement des Centres de Technologies Avancées.

 

+ D’ACCES A LA CULTURE et aux institutions culturelles, d’un maximum de Bruxellois,

–   en supprimant le saupoudrage et les subsides clientélistes à la Cocof,

–   en intensifiant la coordination avec les communes et les autres services de la Ville, Instruction publique, aides aux familles, CPAS … (par exemple soutenir et décentraliser à Neder-over-Heembeek les activités d’initiation au goût du théâtre chez les enfants produites par le Théâtre des Jeunes «La Montagne Magique»; par exemple soutenir les artistes locaux par des parcours d’artistes …).

– en développant un art public de qualité via l’implantation d’œuvres d’art adaptées à l’espace public et l’organisation d’expositions temporaires éveillant curiosité et  connaissances.

–   en donnant plus d’ambitions culturelles aux grands événements, en amplifiant leurs missions d’initiation à la culture, leurs missions touristiques.

–   en rénovant la Maison du Roi (Musée d’histoire de la Ville de Bruxelles) et  les  Archives de la Ville, et soutenant leurs missions pédagogiques pour éduquer les jeunes et sensibiliser tous les Bruxellois au passé de leur ville.

 

+ DE LIENS INTERGENERATIONNELS en soutenant les associations et activités qui créent de la solidarité avec les aînés  via des politiques sociales mieux ciblées de la Cocof.

–   Créer un site internet «Séniors actifs» interactif  et une « Senior City » au cœur de Bruxelles, lieu de rencontre et d’animation, pépinière de projets citoyens.

–   Favoriser la création de maisons d’habitats groupés et solidaires (Maisons Abbeyfield) ainsi qu’intergénérationnels.

–   Créer un numéro « Help seniors » et renforcer les structures nécessaires pour le maintien à domicile des seniors qui le souhaitent.

–   Favoriser le travail rémunéré des seniors, sans limite de revenu, évitant les discriminations dues à l’âge.

 

+ D’ACCES AUX SOINS DE SANTE, par des politiques menées en Commission Communautaire Commune et en Cocof  qui veilleront à

– Assurer aux Bruxellois un réseau hospitalier compétitif et performant, géré avec une grande rigueur financière, basée sur la complémentarité et la synergie des services médicaux et chirurgicaux ainsi que des pratiques professionnelles visant à rationaliser l’offre des activités de soins

– Augmenter l’offre de lits en Maison de Repos pour personnes âgées ainsi que de services permettant à celles qui le souhaitent de rester vivre chez elles.

–   Développer l’offre et la qualité des services d’aide et soins à domicile en améliorant la coordination entre les services tout en assurant le respect de la liberté de choix.

–   Développer une politique en faveur des personnes âgées déficientes mentales (création de lits spécialisés dans les maisons de repos) ainsi qu’en faveur des jeunes et adultes handicapés de grande dépendance (création de nouvelles institutions d’accueil et de réadaptation spécialisée)

–   Soutenir l’insertion des personnes en situation de handicap dans tous les domaines de la vie économique, sociale et culturelle… afin de leur garantir bien-être, respect et dignité, notamment par des actions de sensibilisation permettant une meilleure compréhension des problèmes liés au handicap.

 

+ de solidarité et de soutien à l’insertion sociale, via le CPAS,sans alourdir le coût à charge du budget de la Ville,

 

-Il faudra coordonner au niveau régional la lutte contre la « traite sociale » (marchands de sommeil, employeurs fictifs, faux indépendants ressortissants de l’Union européenne, ….),contre  la traite des Êtres humains via les réseaux de prostitution et de mendicité dont toute suspicion doit faire l’objet d’une information du parquet.

–   Il faudra intensifier les systèmes d’insertion par la mise au travail et l’alphabétisation,   participer à la mise en place des parcours d’intégration obligatoires pour les primo- arrivants.

 

+   DE MIXITE ET D’HARMONIE dans tous les quartiers de Bruxelles,

par une politique régionale du logement qui va

–   Lutter activement contre l’insalubrité et l’insécurité dans les logements publics, en procédant à la sécurisation et la rénovation de ceux-ci en tenant compte de l’avis et des besoins des habitants. Les droits des locataires de logements publics et de logements sociaux doivent être les mêmes que dans les logements privés !

–   Améliorer l’offre de logements publics par une gestion plus efficace tenant compte de la situation locative réelle des biens

–   Créer une agence immobilière sociale spécialisée pour les logements Seniors et Jeunes (particulièrement les kots et chambres d’étudiants) introduisant le logement intergénérationnel et l’habitat groupé (Abbeyfield)

–   Favoriser l’accès des Bruxellois à la propriété par la possibilité d’achat de son logement social ainsi que par la mise en «location-vente» d’une partie des nombreux logements créés par les régies foncières de la Ville et du CPAS;

–   S’assurer, avant chaque densification du bâti, des besoins en infrastructures, des lieux d’accueil pour la petite enfance, des écoles et des endroits de divertissement, de culture et de sport pour les familles.

 

+   DE SOUTIEN A  LA FAMILLE, ciment social d’une Région émancipatrice,

par des politiques qui permettront de

–   remettre l’enfant et sa protection au centre des préoccupations sur base d’un

projet « 0 – 18 ans » rétablissant le service de la jeunesse dans sa mission éducative complémentaire à l’école.

–   offrir un vrai soutien à la parentalité, en particulier aux familles mono-parentales, permettant aux parents de mieux concilier vie professionnelle, familiale et privée notamment en augmentant et en diversifiant les structures d’accueil de la petite enfance.

–   développer les activités culturelles, sportives et de groupe ainsi qu’augmenter le nombre de lieux d’activité, en plein air ou couverts, afin d’occuper le temps libre des jeunes de manière plus formative et constructive.

–   lutter contre les mariages blancs, gris et forcés ainsi que la maltraitance intra-familiale.

–   mieux prendre en compte les besoins spécifiques des personnes en situation de handicap et veiller à leur insertion dans la vie professionnelle et de loisirs.

 

+   DE SPORT, passeport pour la santé et le vivre ensemble

Bien dans son corps, bien dans sa tête, le sport donne aussi les codes de respect des autres et des règles de la vie ensemble dans la Cité. Une meilleure coordination des politiques communautaires , régionales et communales facilitera l’accès et la pratique au plus grand nombre, partout et à tout âge, en veillant à

–   donner un chèque – sport par famille afin de former chaque jeune qui le souhaite à l’excellence, dans et avec les clubs sportifs (stimuler l’attrait des jeunes pour leur sport par l’organisation d’une rencontre annuelle dans chaque club de la Ville avec leur école et leur famille).

–   créer, développer et encadrer des espaces de plein air (agora, skates) et étendre l’ouverture des salles de sport et des infrastructures scolaires où les jeunes gardent le plaisir de la rencontre et de l’activité physique et peuvent, par exemple, y  pratiquer des danses d’expression sportive.

–   instaurer une après-midi sportive dans les écoles primaires et secondaires.