Député MR à Bruxelles
Echevin des Affaires économiques de la Ville de Bruxelles (Classes moyennes - Commerce - Emploi - Formation - Stationnement)

Pique-niquer ce dimanche sur les grands boulevards doit aussi être une nouvelle occasion pour les Bruxellois d’en constater l’abandon et d’en exiger un réaménagement de qualité dans les plus brefs délais

dyn010_original_637_403_pjpeg_2565708_bb78f6b0e37e619f929b6e7b189539c6

Un triste constat qui avait déjà été dressé il y a plus d’un an par Alain Courtois et Marion Lemesre, au nom du MR de la Ville de Bruxelles. En effet, si les grands boulevards bruxellois ont, par le passé, fait la fierté de la Capitale, ils sont aujourd’hui totalement délaissés. Les bacs à fleurs en béton des années 70 servent de poubelles, les dalles des trottoirs se soulèvent, les entrées de métro en triplex « tagués » sont d’une laideur affligeante, les panneaux indicateurs s’additionnent, le mobilier urbain s’enchevêtre, les panneaux publicitaires se multiplient au fil des conventions avec les sociétés d’affichage, des blocs de béton encombrent les trottoirs… un fouillis qui contribue à augmenter l’insécurité du centre de Bruxelles.

Il convient, en effet, de regretter que malgré leur potentiel de vitalité commerciale et touristique pour Bruxelles, les boulevards du centre n’ont même pas été évoqués dans les enjeux du PDI, tant en termes d’amélioration et d’embellissement de l’espace public, qu’en termes de relance économique et commerciale de notre région.

A l’occasion de ce pique-nique urbain, le MR réaffirme donc sa volonté de faire des boulevards du centre une zone de développement stratégique régional et d’en lancer, dans les plus bref délais, la procédure de réaménagement complet impliquant, trottoirs, voiries, plantations, mobilier urbain, éclairage et entrées de métro.

La mise en valeur des façades, en partenariat avec les propriétaires privés, doit participer à une promotion et une réaffectation en logements moyens tandis que la Régie foncière de la Ville de Bruxelles doit apporter un soin particulier à la location de ses espaces commerciaux à des commerces de qualité ainsi qu’à l’entretien de ses logements. La mise en lumière des nombreux bâtiments remarquables qui longent les boulevards ainsi que la recréation des trois grandes places historiques doit rendre majesté et convivialité à ces artères vitales pour la ville. Car, la meilleure conception urbanistique est celle qui considère la ville  comme un organe vivant, comme un tout. En effet, c’est bien l’instrumentalisation d’une ville qui la déshumanise. A cet égard, en matière de mobilier urbain, l’insuffisance de l’Autorité publique est encore plus désolante avec la déferlante de panneaux publicitaires (notamment en compensation du « marché Villo »).

Les deux élus libéraux regrettent combien la plupart des récents aménagements urbanistiques de Bruxelles s’apparentent à une succession d’actes manqués et au mieux de décisions « Plic-Ploc » : Place Poelaert, Rue Neuve, les abords de la Gare Centrale… ce dernier exemple démontrant, à suffisance, qu’il ne suffit pas de « virer les voitures » pour créer un espaces publics de qualité ! Il illustre aussi combien la ville, trop souvent, n’est qu’une juxtaposition d’éléments, et combien à Bruxelles, le morcellement des compétences et l’intervention d’un nombre incalculable d’opérateurs et de décideurs aggravent encore cette situation.

Or la physionomie de la ville doit être adaptée à l’homme : en sachant qu’aménager un espace public, c’est produire une impression globale sur l’homme (sentiment de sécurité, effet écrasant ou protecteur, apaisant ou stimulant par les formes et les couleurs). En ce sens, un architecte, un urbaniste, un créateur de mobilier urbain doit aussi être un psychologue autant qu’un philosophe ! C’est pourquoi, Alain Courtois et Marion Lemesre s’associent volontiers à la sympathique démarche de réappropriation de l’espace public sous la forme d’un pique-nique bon enfant et transgressant un rien les règles d’une autorité publique totalement défaillante en la matière.

Comments are closed.