Député MR à Bruxelles
Echevin des Affaires économiques de la Ville de Bruxelles (Classes moyennes - Commerce - Emploi - Formation - Stationnement)

Marion Lemesre rend hommage à l’ex-Ministre-Président Hervé Hasquin, visionnaire dans la création du Civa en 2000

media_xl_432751

« Pour une fois que la Cocof portait un grand projet ! Trop grand pour elle, doit-on constater, aujourd’hui… » déplore la députée libérale qui constate que, sans doute, Hervé Hasquin fut donc, aussi, un trop grand Ministre pour la petite Cocof.

 Marion Lemesre a rendu hommage durant la séance plénière de la Cocof de ce vendredi matin au projet ambitieux du Civa, créé par Hervé Hasquin dans le cadre de « Bruxelles capitale européenne de la culture » en l’an 2000. Le Gouvernement de la Cocof a en effet décidé de vendre ce bâtiment de 7.000 m2 au profit de la Région, pour une somme estimée à 12 millions € (soit le coût initial à la construction…).

 Se bornant à soutenir que les compétences du Civa sont davantage du ressort de la Région, le Ministre-Président de la Cocof invoque une « erreur d’aiguillage » à l’aune de cette création. Mais était-ce vraiment une erreur, s’interroge Marion Lemesre, quand on sait qu’Hervé Hasquin était aussi Ministre de l’Urbanisme en Région bruxelloise en 2000. Il suffit d’oser se replacer à l’époque de la décision et de l’investissement ambitieux pour les francophones de Bruxelles, pour comprendre la volonté d’Hervé Hasquin de mettre en place une institution internationale francophone consacrée à l’architecture, et ceci, face aux logiques flamandes de leurs propres institutions, déjà très performantes (le Sint-Lukasarchief par exemple).

 « L’opération purement budgétaire à court terme brade une institution culturelle internationale francophone sans se préoccuper de la pérennité de son action » s’inquiète Marion Lemesre. Pour preuve, le Ministre-Président est tombé des nues en séance publique ce vendredi, quand Marion Lemesre lui a appris qu’un Contrat-Programme avait été signé, cette année encore, entre le Civa et la Fédération Wallonie-Bruxelles, et ce pour une durée de 4 ans. « Quand on sait que c’est par la presse que la FWB a appris le rachat du Civa par la société foncière régionale et que celle-ci y injecte quelques 336.000 € annuels, sur la période de janvier 2013 à fin 2016, il y a de quoi s’inquiéter quand à la reprise de ce Contrat-Programme entre la Fédération Wallonie-Bruxelles et la Région bruxelloise, désormais détentrice du précieux joyaux ! » constate la Députée MR, interloquée par la légèreté d’une telle gestion publique.

 Le montant de la revente sera liquidé en 2 ans, pour des dépenses structurelles comme la formation professionnelle ou l’aide aux personnes a encore répondu le Ministre-Président écologiste alors que sa Ministre de la santé concédait elle-même en Commission qu’il s’agissait « d’un emplâtre sur une jambe de bois »

 « Sans oser le dire ce débat pose la question de la régionalisation et des transferts de compétences communautaires car quel sens est encore donné à cette institution que ses Ministres vident de ses grands projets sans se soucier même des liens qui l’unissaient à la Fédération Wallonie-Bruxelles ? » conclut Marion Lemesre.

Comments are closed.