Député MR à Bruxelles
Echevin des Affaires économiques de la Ville de Bruxelles (Classes moyennes - Commerce - Emploi - Formation - Stationnement)

Le marché aux fleurs de la Grand-Place, une institution qui doit être maintenue

marion-grand-place-fleur

Depuis 30 ans, de mars à octobre, l’horticulteur Jean-Louis Van Malder propose à ses clients de la Grand-Place une grande variété de plantes : des géraniums, des bégonias ou encore des plantes aromatiques. Une véritable tradition familiale : au total, cinq générations de la famille Van Malder ont vendu des fleurs sur la plus belle place du monde. Alors que la fin de la saison approche, celui qu’on surnomme « le fleuriste de la Grand-Place » a annoncé qu’il mettait un terme à son activité de marchand.

En tant qu’échevine des Affaires économiques de Bruxelles, je salue la carrière de Jean-Louis Van Malder. Comme ses parents et grands-parents avant lui, il a contribué à l’animation et à la beauté de la Grand-Place.

Je tiens également à rassurer les amoureux de la Grand-Place : je mettrais tout en œuvre pour rétablir le marché aux fleurs dès le printemps prochain. Un appel à candidature sera prochainement lancé et j’espère que la profession y répondra. La vente de fleurs et de plantes sur la Grand-Place est une tradition qui remonte au Moyen Age. La Ville doit examiner les conditions afin de perpétuer ces activités, en tenant compte à la fois de la demande des consommateurs et de la profession.

  • Note : Sur la photo, je suis entourée de Jean-Louis Van Malder et de Thibault Dantinne, une autre personnalité célèbre de la Grand-Place. Il est le cocher en charge des deux calèches que j’ai fait revenir dans le centre-ville en 2013, pour le plus grand bonheur des touristes et amoureux de la Grand-Place.  

Comments are closed.