Député MR à Bruxelles
Echevin des Affaires économiques de la Ville de Bruxelles (Classes moyennes - Commerce - Emploi - Formation - Stationnement)

La Ville de Bruxelles équipe ses commerces de caméras de vidéosurveillance dès 2015

201105142090

Interpellée hier en séance du Conseil communal au sujet des récentes attaques dans le quartier Dansaert, Marion Lemesre, Echevine du Commerce de la Ville de Bruxelles , a annoncé l’installation prochaine d’un système de caméras de vidéosurveillance dans les commerces de la Ville.

Ce dispositif performant permet, sur simple pression d’un bouton, d’entrer en contact avec le dispatching de la Zone de Police qui reçoit en temps réel l’image et le son en provenance du magasin. Outre le caractère dissuasif, ce système permet de gagner de précieuses minutes en cas d’agression tout en améliorant les éléments exploitables pour identifier les éventuels suspects. « On se rend compte qu’il y a un report de la délinquance vers des plus petits commerces notamment des cafés, des bars mais aussi des librairies, des bouchers, des boulangers,etc. Ce report  s’explique pas le fait que certaines enseignes (bijouteries, magasins de luxe, banques,…) bénéficient de systèmes de protection  très performant. Face à ce constat, l’autorité publique doit intervenir pour sécuriser ses petits commerces » a-t-elle ajouté.

 
Ce système de sécurité accrue, opérationnel dans 17 communes de la Région bruxelloise, porte ses fruits puisque qu’aucun des commerces équipés n’a été victime d’un vol à main armée en 2014 à l’exception d’une boulangerie située à Anderlecht.
Les avantages du matériel mis à disposition sont multiples :
– Caméras et systèmes d’alarme reliés au commissariat ;
– Meilleure définition d’images et transmission accélérée de celles-ci ;
– Possibilité de zoom considérable sur le commerce attaqué ;
– Application permettant au commerçant de voir à tout instant, jour et nuit, ce qui se passe dans son commerce via une application sur son Smartphone;
– Images accessibles en direct aux véhicules de police en patrouille, possibilité de suivre la fuite des suspects via les caméras de rue;
– Plan détaillé du commerce à l’écran ( issue, emplacement du coffre, …) ;
– Indestructibilité des images ;
– etc.

Outre le plan d’implantation par la police des caméras de surveillance dans les artères commerciales ayant pour objectif de sécuriser l’espace public, le système  viendra renforcer la sécurité à l’intérieur des commerces et en particulier celle des petits commerces de proximité comme les bouchers, boulangers ou épiciers moins bien équipés en termes de techno-prévention et où il est encore habituel de payer en argent liquide .

Le nouveau système sera dans un premier temps installé dans les commerces qui le souhaitent des quartiers Dansaert, Sainte Catherine et rue de Flandres ainsi que dans la rue Marie-Christine à Laeken. Il sera étendu ensuite dans les quartiers De Wand et Vekemans à Neder-Over-Hembeek en 2016 en vue de couvrir tous les commerces en 2017.

Le système de caméra surveillance est placé dans les commerces par une société privée dont les coûts sont mutualisés entre les commerçants qui en prennent l’abonnement ( env 50 €/mois, fiscalement déductible à 120 %).

« Concrètement, des réunions sont prévues avec la police dans la mesure où le processus implique une concertation ainqi qu’une coordination avec les commerçants puisque c’est sur base d’une mutualisation des coûts et d’un abonnement  pris par chaque commerçant au prix d’une cinquantaine d’euros par mois » a-t-elle conclu.

Comments are closed.