Député MR à Bruxelles
Echevin des Affaires économiques de la Ville de Bruxelles (Classes moyennes - Commerce - Emploi - Formation - Stationnement)

« La suppression d’emplacements de parking hors voirie est une mesure suicidaire pour l’avenir économique de la Région bruxelloise ! »

22.03.2013
|
Commentaires fermés
|
photo_site

 

 Marion LEMESRE – COBRACE : Batterie d’amendements MR, hier, en commission environnement : « La suppression d’emplacements de parking hors voirie est une mesure suicidaire pour l’avenir économique de la Région bruxelloise ! »

Ce jeudi après-midi au Parlement bruxellois s’est tenue la commission environnement chargée d’analyser la proposition du COBRACE. Pour rappel, ce code vise notamment la suppression de places de parking hors voirie, estimée à 25.000 par la Ministre Huytebroeck, estimation chiffrée plus que doublée selon le Conseil économique et social (55.000).

Le MR est catégoriquement opposé à cette disposition. C’est pourquoi, Marion LEMESRE, députée libérale au PRB et par ailleurs échevin des affaires économiques, du stationnement et du commerce à la Ville de Bruxelles, a proposé la suppression pure et simple de cette mesure par le dépôt d’un amendement radical.

Elle souligne en effet qu’il est « impératif de développer une offre alternative pour diminuer efficacement la pression automobile en Région bruxelloise ». Pour cela, les politiques de mobilité doivent s’inscrire dans une vision stratégique globale, transversale et coordonnée.

Ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui :

–          le RER est repoussé à un hypothétique 2025,

–          le plan pluriannuel d’investissement 2013-2025 ne comporte aucune vision pour Bruxelles,

–          l’offre de transport public intra-bruxellois est encore insuffisante, peu confortable et trop peu sécurisée,

–          le développement de parkings de transit est au point mort,

–          le plan régional de stationnement vise à supprimer des places en voirie,

–          la coordination des politiques au niveau des trois Régions et du Fédéral est absente,…

« Dans ces conditions, la suppression des emplacements de parking hors voirie ne ferait que favoriser la délocalisation des entreprises, la fuite des investissements et, à terme, entrainerait la désertification et la paupérisation de la Région bruxelloise et, plus particulièrement, du Pentagone » estime Marion Lemesre.

Par ailleurs, la réaffectation de ces emplacements en places de parking pour les riverains, proposée par le COBRACE, pose des problèmes très concrets liés à l’accès aux immeubles de bureaux, à la sécurisation des sites, à la surveillance,…

Du côté des professionnels, les fédérations du secteur immobilier (UPSI) et des parkings (FPB) estiment à 750 millions d’euros « la seule perte de valeur immobilière directe pour les propriétaires privés ainsi que pour les entreprises ».

« Compte tenu des retombées néfastes potentielles de cette mesure, il est inacceptable de ne pas l’avoir accompagnée d’une évaluation des impacts socio-économiques » conclut la députée bruxelloise, ajoutant que cette mesure devait être suspendue. A défaut d’un accord en ce sens, Marion Lemesre a déposé toute une batterie d’amendements au projet, visant à assouplir cette mesure suicidaire pour l’avenir économique de la Région, comme  par exemple

–          habiliter les Communes à demander des dérogations à l’obligation pour les entreprises de supprimer leurs emplacements de parking si elles constatent une pression intenable sur le stationnement en voirie dans certains quartiers ;

–          la suppression de l’augmentation de la taxe de 10 % chaque année ;

–          la mise en place d’un mécanisme de soutien des entreprises dans leurs efforts de reconversion des emplacements de parking supprimés

–          ou encore l’obligation pour le Gouvernement de réaliser une étude d’incidences socio-économiques complète et objective à transmettre au Parlement avant l’entrée en vigueur de la disposition.

Comments are closed.