Député MR à Bruxelles
Echevin des Affaires économiques de la Ville de Bruxelles (Classes moyennes - Commerce - Emploi - Formation - Stationnement)

La régionalisation du tourisme à Bruxelles : une importante réforme institutionnelle pour la promotion du tourisme bruxellois, pas un jeu de "chaises musicales" socialiste !

P1070111

« Régionalisation ou PSisation du tourisme ? » s’interrogent les élus MR Marion Lemesre et Geoffroy Coomans de Brachène

« Le tourisme nʼest pas la chose dʼun homme ou même dʼune commune » déclare Philippe Close en passant dʼautorité sa présidence de Visit Brussels à son collègue socialiste Alain Hutchinson. « OK, mais le tourisme nʼest pas la chose du Parti Socialiste » répondent Marion Lemesre et Geoffroy Coomans de Brachène, scandalisés de découvrir le plan socialiste dans la presse du jour alors que ni le Gouvernement bruxellois, ni le Collège de la Ville de Bruxelles, ni le Conseil dʼAdministration de lʼASBL Visit Brussels nʼen ont été informés et encore moins, nʼen ont pris la décision. Parce que, tiennent à rappeler les deux élus libéraux, la loi sur les ASBL régit aussi le fonctionnement de Visit Brussels, à savoir : le futur Président doit faire partie de lʼAssemblée générale qui le désigne comme membre du Conseil dʼadministration, qui le désigne comme membre du Bureau à la fonction de Président. Pour mémoire, Alain Hutchinson nʼest actuellement même pas membre de lʼA.G. de Visit Brussels, et nʼa dʼailleurs toujours pas été désigné à une des places représentant le Gouvernement bruxellois !

On se souvient que Geoffroy Coomans de Brachène avait déjà en son temps, vilipendé les nominations particratiques au sein du personnel de lʼinstitution de promotion du tourisme bruxellois lors de la désignation dʼun membre du Cabinet Picqué à la fonction de Directrice adjointe. Par ailleurs, le népotisme du PS y sévit bel et bien à la lecture de lʼorganigramme !

Pour mémoire et outre le respect de la Loi de 21 régissant les ASBL, l’article 23 des nouveaux statuts de Visit Brussels, votés le 30 mars dernier, stipule en effet que :

« Le Président de l’Association est élu pour une période de trois ans parmi les administrateurs représentants les pouvoirs subsidiant. Seuls les représentants des pouvoirs subsidiant, comme défini à l’article 10 point 1 à 4, ont le droit de vote pour cette élection. Le Président sera soit un Ministre, soit un Secrétaire d’Etat de la Région de Bruxelles-Capitale soit un Echevin de la Ville de Bruxelles. Le conseil d’administration élit parmi les autres administrateurs trois Vice-présidents de l’Association présentés respectivement par une institution francophone du tourisme, une institution néerlandophone du tourisme et un administrateur nommé par la Ville de Bruxelles si la présidence est obtenue par un Administrateur nommé par la Région de Bruxelles-Capitale et vice-versa. Le conseil d’administration est présidé par le Président. En cas d’absence, par le président du bureau exécutif ou si ce dernier est également absent, par le plus âgé des Vice-présidents. L’élection du Président par le conseil d’administration s’effectuera pour la première fois en janvier 2013. »

Le temps qu’il parvienne à la tête de l’institution, Alain Hutchinson n’aura donc que 6 à 8 mois pour la présider… Pourquoi un tel casting surprise ? que cache ce jeu de rôle PS? Les enjeux de développement touristique de notre Capitale valent mieux que cette mauvaise pièce ou  que ce jeu maladroit  de « chaises musicales socialistes » …  Marion Lemesre et Geoffroy Coomans de Brachène entendent sortir le débat de « l’arrière-cuisine du PS » et le porteront  dans les assemblées pluralistes et  démocratiques concernées à savoir le Conseil communal de la Ville de Bruxelles, le Parlement francophone bruxellois et le Parlement régional .

Comments are closed.