Député MR à Bruxelles
Echevin des Affaires économiques de la Ville de Bruxelles (Classes moyennes - Commerce - Emploi - Formation - Stationnement)

« La Région doit innover dans le ramassage et la gestion des déchets, il en va autant de la qualité de vie des Bruxellois que de l’image de la Capitale!»

photo_molok

En effet, l’image de la Région bruxelloise a une fois de plus été salie récemment  par un article incendiaire pointant l’état de malpropreté de Bruxelles. Plutôt que de se lamenter sur cet état de choses, la Députée bruxelloise Marion Lemesre propose au Gouvernement bruxellois de mettre en œuvre un projet-pilote de centralisation et ramassage des déchets via des moloks.

Pour rappel, les moloks sont des poubelles (semi)enterrées qui ont le grand avantage de  limiter les désagréments liés aux bruits, aux dépôts clandestins ou à l’aspect inesthétique de conteneurs implantés en voirie. De nombreux sites bruxellois pourraient accueillir une phase test : « Certaines zones de groupement d’habitations sociales seraient un terrain d’expérimentation idéal», propose la Députée ou encore « les zones d’intérêt historiques, vitrines de notre pays, où le passage des camions n’est pas aisé et où la présence de nombreux commerces et horeca nécessite un ramassage régulier ».

Une idéee plus novatrice que celle de ressortir «les gros conteneurs sur roulettes» du Secrétaire d’Etat en charge de «Bruxelles-Propreté», celle de Marion Lemesre, se veut plus ambitieuse, notamment par la mise en place d’un système d’aspiration souterraine des déchets, comme cela se fait dans de nombreuses villes en Europe (par exemple Barcelone) et ailleurs.

La mise en place d’un tel système est évidemment coûteux « mais ayons une vision à long terme pour notre Région et analysons plutôt ce que nous coûte actuellement la collecte de déchets. » argumente Marion Lemesre  car le coût de la collecte des ordures ménagères non-triées en porte-à-porte varie de 85 à 100€ la tonne et celui de la collecte sélective (sacs jaunes et bleus) est d’environ 135€ la tonne en journée et 160€ la tonne pour les collectes en soirée. Le système souterrain d’aspiration reviendrait lui à 80€ la tonne.

 « Il ne s’agit pas seulement ici d’un autre système de gestion des déchets mais d’un progrès global d’aménagement de l’espace, source de progrès pour tous en termes de cadre de vie et de propreté urbaine. » conclut la Députée bruxelloise.

 

Comments are closed.