Député MR à Bruxelles
Echevin des Affaires économiques de la Ville de Bruxelles (Classes moyennes - Commerce - Emploi - Formation - Stationnement)

Harcèlement à la construction massive de logements à Neder-Over-Heembeek

molenblok

C’est un véritable harcèlement à la construction de logements que font subir les partis des  majorités communale et régionale aux habitants de Neder-Over-Heembeek

le même temps où les riverains de la Rue Bruyn assistent, horrifiés, à la sortie de terre d’une cité-clapier,appelée à accueillir quelques 800 familles alors que le quartier est déjà largement en sous-équipement d’écoles et de crèches, un autre projet inique surgit . » Les habitants de Neder-Over-Heembeek  ont  du  une nouvelle fois  se mobiliser contre le projet de construction de 28 logements sociaux et 22 emplacements de garages souterrains de la SFAR Molenblok (rue du Molenblok) porté par le Secrétaire d’Etat écolo, Christos Doulkéridis» explique Marion Lemesre.

La Chef de Groupe MR au Conseil Communal de la Ville de Bruxelles rappelle que dès le départ, les riverains du quartier de la piscine ont contesté ce projet à l’origine, voulu par la Ministre PS Françoise Dupuis sous le précédent gouvernement et contre lequel les habitants avaient gagné leur recours en annulation du permis au Conseil d’Etat. A cette époque, la duplicité du Collège de la Ville qui avait remis un avis favorable au permis de bâtir par dépassement des délais avait également été mise en évidence par Marion Lemesre,relayant l’opposition des habitants au Parlement bruxellois et au Conseil communal.

« L’échevin Cdh Christian Ceux prétend qu’il reçoit de nombreuses félicitations ! Je l’invite à très rapidement se rendre sur le site Internet des habitants qui dénoncent un projet inacceptable », et de pointer également du doigt l’actuel Secrétaire d’Etat Ecolo au logement, lequel fait « fi de ces engagements pris pendant la campagne électorale et en début de législature » !

« Tant à la Région  qu’à la Ville de Bruxelles, il est surprenant de constater à quel point, les élus de la majorité ne veulent pas entendre les arguments pourtant fondés des habitants de Neder-Over-Heembeek ».

Comme Marion Lemesre, ceux-ci déplorent un bâtiment beaucoup trop grand qui accueillera une densité de population bien supérieure à l’habitat existant, cet immeuble étant en rupture manifeste avec le cadre bâti environnant ; ils dénoncent aussi un acharnement de constructions de logements sociaux à Neder-Over-Hembeek et s’interrogent enfin sur la mixité : pourquoi ne pas mélanger des logements sociaux à des logements à loyer moyen, à l’instar de maisons unifamiliales?

Marion Lemesre s’inquiète de ce que « l’opérateur désigné par le Secrétaire d’Etat écolo pour la gestion de ces futurs logements sociaux n’est  autre que la Société LOREBRU déjà en charge de  la gestion des ensembles sociaux de l’avenue de Versailles .

Or  la mauvaise  gestion des logements sociaux de l’avenue de Versailles,  que de nombreux  locataires de Lorebru dénoncent régulièrement, provoque déjà actuellement d’importantes nuisances pour les habitants de Neder-Over-Heembeek  qui voient  se développer, à leur porte, une  véritable zone de non-droits

Elle rappelle enfin que « depuis le début du projet “1.000 logements”, lancé par la majorité communale PS/CDH/SPA/CDNV/GROEN ainsi que les projets de construction de logements sociaux voulus  par l’actuel Ministre régional ECOLO, le MR s’est opposé de façon ferme et continue à cette densification du bâti et à la ghettoïsation de Neder-Over-Heembeek, déjà  trop largement pourvu en logements sociaux et dont l’Autorité publique n’assure déjà pas , à l’heure actuelle, la sécurité et le développement harmonieux ».

L’occasion de rappeler une nouvelle fois la volonté du MR de mettre en place un véritable plan de développement intégré pour Neder-Over-Heembeek donnant la priorité à un renforcement  de la sécurité, de la construction d’équipements collectifs (crèches, écoles,…) , d’une offre culturelle  et commerciale  ainsi que des transports en commun.

Comments are closed.