Député MR à Bruxelles
Echevin des Affaires économiques de la Ville de Bruxelles (Classes moyennes - Commerce - Emploi - Formation - Stationnement)

2015-2018

Continuité des projets mis en œuvre en 2014 qui devront être pérennisés les années suivantes :

  1. Mise à jour de l’observatoire du commerce
  2. Prime à l’embellissement des façades commerciales ;
  3. Illuminations de fin d’année afin de promouvoir « les commerces en lumière » ;
  4. Label de qualité ;
  5. Création de nouveaux marchés ;
  6. Poursuite du renforcement de la qualité de l’offre commerciale ;
  7. Au-delà des quartiers, comme cela est prévu dans l’accord de majorité, on travaillera sur les liaisons entre quartiers et leur complémentarité, afin que la Ville soit perçue comme disposant d’une offre commerciale globale ;
  8. En collaboration avec les différents intervenants, différentes actions seront menées pour mettre en avant une véritable expérience commerciale, aussi bien pour les Bruxellois que pour les extérieurs, Belges ou étrangers ;
  9. Le point de départ de ce travail sera fourni par le schéma de développement commercial ;
  10. Les candidats commerçants doivent également être pris en charge.

Pour ce faire, la mise en place d’un guichet unique permettra, non seulement une information et un accompagnement privilégié dans le lancement d’une nouvelle activité, mais également la mise en relation avec d’autres structures d’accompagnement de l’entrepreneur ;

  1. Continuation du travail sur la signalisation de chacun des noyaux commerciaux ;
  2. Soutien à l’esprit d’entreprise.

Le nombre de faillites est plus important que jamais et ce n’est pas seulement dû à la crise économique.

Le manque de préparation ou de connaissance en gestion des candidats-entrepreneurs, mais aussi le temps perdu dans les formalités administratives et/ou logistiques font que des projets porteurs se transforment trop souvent en échecs.

Une ville comme Bruxelles doit disposer d’un parcours d’excellence à la création d’entreprise.

Un entrepreneur qui réussit, c’est de l’activité économique qui se crée, de nouveaux emplois et des recettes pour les pouvoirs publics.

Des dispositifs d’accompagnements pour l’entrepreneur débutant existent déjà, mais doivent être renforcés :

Le Centre Dansaert offre au candidat-entrepreneur les conditions favorables à la mise en route de son activité.  En effet, en mettant à disposition espace, équipement et services, il permet à l’entrepreneur-débutant de se focaliser sur le cœur de son activité.

Le Guichet d’Economie locale a vu son dispositif renforcé pour répondre à la demande d’accompagnement des candidats-entrepreneurs, notamment l’accueil des porteurs de projets Mode&Design, permanence au Centre d’Entreprise des Tanneurs et bientôt focus sur le projet pilote du Quartier Congrès pour une occupation commerciale ciblée des espaces locatifs de la Régie foncière.

JobYourself propose un accompagnement aux personnes peu qualifiées qui souhaitent s’installer comme indépendants.

Ces trois structures remportent un franc succès et leur soutien devra être accentué.