Député MR à Bruxelles
Echevin des Affaires économiques de la Ville de Bruxelles (Classes moyennes - Commerce - Emploi - Formation - Stationnement)

20 commerces restaurés dans la zone UNESCO, Marion Lemesre salue le dynamisme privé et renforce son soutien aux associations des commerçants

photo 5

A l’occasion de l’inauguration de 20 bâtiments et commerces restaurés dans la rue des Eperonniers et la rue de la Madeleine,en sa qualité d’Echevine du Commerce de la Ville de Bruxelles, Marion Lemesre se réjouit du travail de rénovation réalisé dans le quartier et tient à féliciter l’ASBL Renouveau du Quartier Grand-Place et ses commerçants ainsi que les habitants et les propriétaires pour la mise en œuvre de ce projet.
A cette occasion, Marion Lemesre tient à rappeler son appui aux associations de commerçants qui jouent un rôle crucial dans le développement de l’activité économique et la mise en valeur des commerces. En effet, une vingtaine d’associations de commerçants sont actives rien que sur le territoire du Pentagone.

photo 8

 

De très nombreux contacts ont été repris avec ces différentes associations, afin de les redynamiser et de les soutenir dans leurs initiatives. « La réalisation d’un schéma de développement commercial,le développement des illuminations de fin d’année, la création d’un label de qualité, l’octroi d’une prime d’embellissement des façades, … sont autant d’actions qui ont permis de renouer un vrai dialogue constructif avec les commerçants qui voient, aujourd’hui, l’échevinat du commerce comme un partenaire privilégié à l’écoute des besoins et conscient de la réalité du terrain, spécialement en cette période de crise » se félicite-t-elle.

Marion Lemesre plaide pour renforcer des stimulants à la rénovation qui permettent de mobiliser plus d’argent privé affecté à des actions de rénovation ou d’embellissement : rénovation de façades et de devantures, harmonisation d’enseignes…autant d’initiatives qui auront un impact sur la cohérence et l’attractivité de cette zone.

 

photo 4

« J’entends inverser certaine tendance négative d’affectation commerciale dans le quartier, en étroite collaboration avec les services d’urbanisme et de police afin de renforcer les contrôle en matière d’infraction urbanistique et d’affectation ainsi qu’avec la Régie foncière pour activer le levier foncier en vue de créer une nouvelle identité et une attractivité commerciale de proximité et de destination » souligne l’Echevine du Commerce.

L’attractivité d’une ville est déterminée en grande partie par l’attractivité de son centre, de son cœur historique, le « downtown ». Le Pentagone de Bruxelles est le cœur névralgique de la cité, depuis plus de mille ans. A titre d’exemple, le nombre de piétons par jour en moyenne dans ce quartier dépasse les 22.150 rue de la Colline. Les rues voisines de la Grand Place : Tabora, du Marché aux herbes et au Beurre voient passer entre 14.500 et 16.300 piétons par jour en moyenne. En comparaison, la Grand Place en compte 7.900.

Ces rues commerçantes connaissent un pic de fréquentation le samedi et ne sont aucun jour de la semaine en dessous des 10.000 passants. Selon les derniers chiffres disponibles, le quartier Grand–Place comptabilise 623 commerces soit 1/5e du nombre de commerces existants sur le territoire du Pentagone.

 

« Cette action démontre combien tout effort de valorisation des commerces s’inscrit parfaitement dans le projet de redéploiement qualitatif poursuivit par le Collège en Centre-Ville » conclut l’Echevine du Commerce.

photo 2

photo 6

 

Comments are closed.